Superficie : 12.360 km2

Population : 235.799 habitants (2009)

Communes (carte ou liste) : Béma, Diangounté Camara, Dianguirdé, Diéma, Diéoura, Dioumara Koussata, Fassoudébé, Fatao, Gomitradougou, Grouméra, Guédébiné, Lakamané, Lambidou, Madiga-Sacko et Sansankidé.

Coopération décentralisée :

Diéma est jumelée avec Chilly-Mazarin (Essone, France)

Fatao est jumelée avec Tremblay-en-France (France)

Lambidou est jumelée avec Aubevoye (Haute-Normandie, France).

La Fédération : Fédération Intercommunale du Cercle de Diéma en France (FICDF)

 

LA FICDF (la Fédération Intercommunale du Cercle de Diéma en France) est la structure qui représente le Cercle de Diéma au sein de la CADERKAF. 

La FICDF créée en 1983 sous le nom de OTMCDF (Organisation des Travailleurs Maliens du Cercle de Diéma en France), avec comme premier président Moussa Magassa ancien député de Diema, regroupe les 145 villages du Cercle dont 84 ont plus de 5000 ressortissants en France. 

A l’instar des autres Fédérations, la FICDF a mandaté 10 délégués pour la représenter dans les instances de la CADERKAF. Ils participent aux activités de la coordination en tant que membres du Bureau et du Conseil d’administration.

 

Liste des représentants du cercle de Diéma à la CADERKAF

Délégués Diéma Téléphones E-mails
Mamadou KOME +33663063784 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Kefi SACKO +33666468470 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Kassé SEMEGA +33678152601 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Mady COULIBALY +33682992043 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Hamet KAMISSOKO +33615294933 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

 

La FICDF vous présente le Cercle de Diéma :

Le cercle de Diéma est une collectivité territoriale du Mali dans la Région de Kayes.

 

Situation géographique

Avec une superficie de 12 440 km², le cercle de Diéma, le plus jeune de la région est situé à l’Est de la première région de Kayes.

Il est limité : 

  • au Nord par le cercle de Nioro du Sahel,
  • au Sud par le cercle de Kita,
  • à l’Ouest par le cercle de Bafoulabé,
  • et à l’Est par les cercles de Kolokani et Nara (Région de Koulikoro).

Le cercle de Diéma comporte 15 communes dont 14 rurales et une urbaine, qui sont : Diéma,Madiga-Sacko, Dianguirdé, Dioumara-Koussata, Gomitradougou, Groumera, Béma, Fassou-Débé, Guédébiné, Diangounté-Camara, Lambidou, Lakamané, Diéoura et Sansankidé et lacommune urbaine de Fatao.

 

Historique

L’histoire du Cercle de Diéma s’est déroulée entièrement au cœur du royaume Massassi duKaarta. Fondé par les COULIBALY venus de Ségou. Le royaume atteint son apogée sous lerègne de Bodian Moriba (1815- 1832). Son successeur Mamadou Kandian a soumis les DIAWARA Sangoné de Nioro avant d’être vaincu par El Hadj Oumar TALL en 1885, qui installaAmadou TALL et imposa l’Islam. Ce dernier se heurta aux français en 1891, date à laquelle lecolonisateur regroupa les entités traditionnelles en cantons tels que ceux du Kaarta, Koussata,Kingui, Sangha etc.

Relevant de la subdivision de Nioro du Sahel, à l’indépendance, l’actuel Cercle de Diéma étaitconstitué de cinq arrondissements : Diéma, Béma, Diangounté Camara, Dioumara etLakamané. Il a été Cercle le 12 Juillet 1977 suivant l’ordonnance N° 77/CMLN. Le cercle deDiéma compte aujourd’hui 15 Communes.

 

Gouvernance du Conseil de Cercle de Diéma

Le conseil de Cercle de Diéma est administré par un conseil élu de 32 membres lequel met en place un bureau de 3 membres sur place.

 

Accessibilité

Le réseau routier au niveau du cercle de Diéma est constitué d’un certain nombre de routes classées nationales et régionales qui assurent le désenclavement extérieur du Cercle. Les routes nationales Bamako-Dakar, Bamako-Nouakchott de 298 km en goudron dans le Cercle traverse les communes de Diéma, Gomitradougou, Dioumara, Dianguirdé Diangounté- Camara, Lakamané, Béma et Fassou Débé. La route régionale de 43 km en latérite traverse les Communes de Diangounté-Camara, Fatao et Lambidou.Le désenclavement intérieur est assuré par des pistes dans un état mauvais d’une longueur de 117 Km.

 

Population

La population du cercle de Diéma est estimée à 179 235 habitants (Selon les données de 2009); cette population est composée essentiellement de Sarakolé, Bambara, Peulh, Maure, Kagoro et Kassonkhé.

 

Mouvement migratoire

La migration est très développée dans le cercle de Diéma, elle concerne 20% de la population active. Le plus souvent, elle peut durer longtemps surtout si les jeunes vont en dehors du pays. Les principales destinations sont : la France, l’Espagne, le Gabon, le Congo Brazzaville, La Cote d’Ivoire, la République démocratique du Congo, la Zambie, la Mauritanie, la Libye, Guinée, Guinée Equatoriale.

 

Dynamiques associatives

Les associations de développement dans le cercle sont très nombreuses et diverses. Elles se composent d’associations traditionnelles, les associations structurées (sociétés coopératives de production et de commercialisation des produits divers). Il existe 69 coopératives, 207 associations, 3 GIE.

 

Education

De nos jours, l’éducation dans le cercle connait un sursaut, le taux de scolarisation est en nette progression y compris celui des filles. Il existe beaucoup d’écoles et d’autres centres d’éducation formelle ou informelle.Le cercle compte huit (8) établissements préscolaires fréquentés par plus de 391 auditeurs dont 206 garçons et 185 filles.Pour ce qui est de l’enseignement secondaire, il n’existe qu’un lycée dans le cercle de Diéma.
 
 

Santé

La couverture sanitaire dans le cercle est assurée par 14 centres de santé communautaire(CSCOM), 14 dispensaires et un centre de santé référence (CSR).Le cercle regorge de tradithérapeutes, sollicités généralement pour les envoûtements(maladie du diable), les maladies d’ensorcellement, la jaunisse, le paludisme chronique,l’impuissance sexuelle, la folie, les luxations et fractures des os, les maux de ventre des femmes etc.
 
 

Le relief

Du point de vue relief le cercle de Diéma couvre cinq (5) agro écologiques (selon le zonage agro écologique du PIRT 1986). Ce sont :
  • La zone du « Koussata » à l’Est, caractérisée par une géomorphologie plate avec un sollimono-sableux, avec des affleurements rocheux, qui constituent des collines encertains endroits
  • Le « Kaarta blanc » au centre avec la prédominance d’une physiographie plate, un sol majoritairement limono-sableux
  • Le « Kararta noir », marqué par des collines (le prolongement du mont manding) et des sols argileux humiques au Sud et au Sud-ouest 
  • Le « Sangha » à l’ouest dominé par les hauteurs et les grandes mares. Les sols de cette zone sont limono-sableux 
  • Le « kingui » au Nord, représenté par un terrain plat avec des sols sablonneux en dominance et sablo-limono-argileux

 

Le climat

Le Cercle de Diéma, situé dans la zone soudano sahélienne classique, il est caractérisé par 2 saisons : une saison sèche et une saison pluvieuse.

La saison sèche s’étend de Novembre à Mai, avec une période froide (Novembre- février), où les températures oscillent en moyenne entre 15 à 25°c et une période chaude (Mars- Mai), caractérisée par une amplitude thermique très élevée avec des températures variant entre 25 et 45°c.

Quant à la saison pluvieuse, elle va de juin à octobre avec une pluviométrie moyenne 500 mm par an. Pendant cette période la température se situent entre 20 et 40°c.

 

Le réseau hydrographique

Il est constitué essentiellement par les rivières, les marigots, les mares alimentées par le système de bassins versant des cours d’eau non permanents. Les plus importants sont le« chanaba » qui coule du Nord au sud pour rejoindre le Baoulé (la limité naturelle du cercle deDiéma avec celui de Kolokani) ; la vallée du serpent coulant du nord-est au Sud-est.
 
 

La végétation

Selon le projet inventaire des ressources ligneuses la formation végétale du cercle de Diémaest dominée par le type savane arbustive dont la densité est très faible au Nord du cercle. L’étage supérieur est dominé par les combrétacées (Combrétum micratum, Combretum glutinosum, Combretum nigricans), les épineux comme banitès eagyptiaca, le Ziziphusmauritiana, les Acacia (seyal, nilotica, radiana) et autres Anogeisus léiocarpus, Sclérocariabirrea.
Le tapis herbacé est caractérisé par une dominance de Pennicetum pedicelatum (Ngolo),Hyparhenia dissolita (Yayalé) digitaria devilis (Narakata), Cenchrus biflorus (Norona),Zornia glocidia (Soungourounkola).

 

Les sols

Les sols du cercle de Diéma sont dominés par les sols sablo limoneux couvrant plus 60%, les sols limono-sableux représentant les 20%, les sols gravillonaires 10% et les sols argilo-limoneux 10% de l’ensemble des sols.

 

La faune

Elle est pauvre mais variée avec une prédominance de la faune aviaire. Les mammifères sont rares et certains en voie de disparition. Ce sont entre autres le Taurotrapus derbinatus (Elande derbi), Cobus de fassa (le Cob défassa), Hypotrapus equinus ‘hypotragues), Cynccrusmunus (bubales) et les grands félins comme le lion, la panthère.

 

Les ressources halieutiques

Les mares alimentées par les cours d’eau temporaires et les affluents du Baoulé sont les pêcheries. Les principaux secteurs de pêche sont le Brancale dans la commune de Dianguirdé, le Tongui dans la commune de Gomitradougous, Koungo dans la commune de Béma, la marede Débo dans la commune de Diangounté Camara, Koumboko dans la commune de Lakamané, la mare de Tinkaré dans la commune de Diéma.
Les activités économiques du cercle de Diéma sont dominées par l’Agriculture, la principale activité suivie de l’élevage.
 
 

Agriculture

Cette activité concerne près de 90% de la population du cercle. Diéma a la réputation d’être une des principales localités de production de céréales sèches. Les spéculations courantessont le mil, le sorgho, le fonio, le maïs, le riz, l’arachide, le Wouandzou, l’oseille de Guinée. Dans toutes les communes la culture maraichère est pratiquée même si c’est à petite échelle.
Les problèmes de cette Agriculture ont pour nom : la pauvreté des sols, le faible niveau d’équipement des producteurs, l’accès difficile aux intrants, la faible capacité technique et organisation des producteurs, le prix bas à la production, le tarissement précoce des cours à vocation agricoles.
 
 

Elevage

L’élevage est pratiqué sous deux principales formes dans le cercle de Diéma :

  • Une forme transhumance caractérisée par une migration saisonnière plus ou moins régulière des animaux entre les zones agro- écologiques à la recherche des ressources pastorales complémentaires. Dans ce cas, plus de 50% du revenu brut des ménages provient de l’élevage ou des activités liées à l’élevage.
  • Une forme sédentaire où l’élevage est combiné avec des activités agricoles plus ou moins importantes. Dans ce cas, environ 10 à 50% du revenu brut des ménages provient de l’agriculture.
  • Les principaux types d’éleveurs identifiés sont :
  • Les grands éleveurs traditionnels de bovins 
  • Les agro- éleveurs de bovins 
  • Les grands éleveurs de petits ruminants.

Le cheptel est composé de 170 938 bovins, 290 001 ovins/caprins, 15515 équins, 30 555 asins.

Les Principales contraintes sont :

  • recrudescence des maladies comme la péripneumonie contagieuse etc.
  • feux de brousse
  • non matérialisation des pistes de transhumance
  • peu d’infrastructures vétérinaires
  • insuffisance de points d’eau ou manque d’eau
  • insuffisance de pâturages
  • conflit fréquent entre agriculteurs ou agro- éleveurs et éleveurs

 

Autres

L’artisanat est modeste et est pratiqué par les hommes de caste, notamment les forgerons qui soutiennent de façon efficace le ravitaillement des populations en petits matériels agricoles.
Les bijoutiers s’adonnent au travail de l’argent métal et de l’or tandis que les cordonniers et  les tisserands s’occupent de la maroquinerie et du tissage des bandes de cotonnade.
A cela il faut ajouter la présence de quelques ateliers de soudure et de menuiserie dans les grands centres répondant ainsi aux exigences du modernisme.
Le commerce concerne les céréales, le bétail, les denrées alimentaires et de premières nécessités. Les produits des commerces sont acheminés sur les marchés hebdomadaires. Il existe au moins un marché hebdomadaire dans chaque commune.
 
 

Les élus

Diéma en tant que chef-lieu de cercle dispose de deux députés : Modi FOFANA (ADEMA) et Mme Dioncounda SACKO (CNID) ont été élus lors des législatives de 2014.
Les élections communales de 2009 ont porté au poste de Maire les élus suivants : (cf tableau ci-dessous)

Les contacts des maires par communes : 

 
Communes Nom du Maire Contact (indicatif +223) Parti politique Distance (km)/capitale
BEMA Mody FOFANA 76 05 80 68 ADEMA 435

DIANGOUNTE CAMARA

Bandiougou SISSOKO

66 86 20 15 ou 79 39 46 38

ADEMA 400
DIANGUIRDE

Marimantia DIARRA

21 54 07 35 ou 66 75 20 67

ADEMA 378
DIEMA Sadio TOUNKARA

66 86 07 74 ou 21 54 33 16

CNID -
DIEOURA Bacou KEÏTA

21 54 46 47 ou 75 24 14 50

ADEMA 435
DIOUMARA KOUSSATA Batou SISSOKO

21 54 07 72 ou 76 18 22 86

ADEMA 279
FATAO Mamadou DABO

21 54 11 94 ou 79 10 42 62

ADEMA 400
FASSOUDEBE Boubacar DIALLO 76 47 53 26 ADEMA 419
GOMITRADOUGOU

Mamadou TRAORE

65 74 73 89 U R D 488
GROUMERA

Cheickné DIAWARA

73 03 62 44 ADEMA 413
GUEDEBINE Gagny YARA 79 41 01 50 RPM 450
LAKAMANE

Mamadou N'faly DIALLO

66 72 77 12 ou 79 40 18 99

INDEPENDANT 435
LAMBIDOU Masséla NIAKATE 79 09 65 67 CNID 438
MADIGA - SACKO

Mahamadou GORY

76 22 20 58 U R D 403
SANSANKIDE Marikané DIALLO 79 16 22 38 CNID 448

 

Pour la FICDF

Mamadou KOME

 


F.I.C.D.F (Fédération Intercommunale du Cercle de Diéma en France)
Siège Social: 23 Rue du Retrait Chambre N°04 75020 Paris, Contact: (+33)06.52.61.91.57
Association loi 1901, Récépissé n° W751065477

iCagenda - Calendar

Octobre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31